Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /


La devise des Vins de Montravel : "In Monte Revelationem..."

"En montant, j’ai eu la révélation"

 

   

Pays de moulins et de commerce, d’archéologique et de penseurs, cette terre d’ouverture d’esprit et de pacifisme, berceau du célèbre philosophe Michel Eyquem de Montaigne, fut aussi le théâtre de la fin de la Guerre de Cent Ans.

Mais la grande richesse historique et humaine de ces quatorze communes, ne doit pas faire oublier que Montravel est avant tout un terroir d’exception, reconnu dès la création des premières AOC, en 1936.

Les coteaux qui constituent l’essentiel du terroir de Montravel, prolongent à l’Est, ceux de St Emilion et des Côtes de Castillon. Ils jalonnent fièrement à l’Ouest l’entrée du vignoble Bergeracois. Ces premiers contreforts du Périgord Pourpre marquent aussi une frontière entre climat océanique et climat continental. C’est ici, au niveau de Montravel, que vient mourir le mascaret, vague déferlante qui remonte l’océan sur la Dordogne à chaque marée.


Les paysages marient avec harmonie les fières bastides et les vallons profonds, les ruines évocatrices et les maisons bourgeoises, les parcelles de vigne escarpées et les bois de chêne où poussent les cèpes à la saison des vendanges. Sur certaines croupes très calcaires, ne dit-on pas trouver aussi quelques truffes secrètes ?
De nombreux chemins de randonnées proposent aux visiteurs une vue de l’intérieur du vignoble, qui les plonge dans l’authenticité de ces lieux verdoyants, riches de senteurs, de gibiers et de lumières magiques.

A n’en pas douter, ce terroir a su préserver tout le charme naturel que décrivait avec talent Michel Eyquem de Montaigne :
« Les vignes qui sont des jardins et lieux de plaisir, de beauté singulière et là où j’ai appris combien l’art pouvait se servir bien à point d’un lieu bossu, montueux et inégal. »

Dignes descendant de M. E. de Montaigne, les hommes et les femmes d’ici sont à l’image de leur terroir. Authentiques, sans rusticité, fiers mais accueillants, ils sont restés fidèles à un espoir d’ouverture, de finesse et de convivialité. Leur capacité à parfaire et à imaginer les confirme unanimement comme les pionniers de l’appellation d’origine contrôlée de IIIe millénaire.

Les vignerons de Montravel, artisans passionnés, tous unis dans le sens du devoir et du travail bien fait, révèlent la quintessence de leur terroir et de leurs cépages.


Sur les plateaux de boulbène, en présence de silex et de « crasse de fer » (pépites ferrugineuses), les cépages blancs occupent environ 1000 ha. Le sémillon, le sauvignon et la divine muscadelle, vinifiés en Montravel blanc sec expriment ici, dans la diversité des assemblages des arômes exotiques, de la vivacité, de la minéralité et une belle longueur en bouche. Élevés sur lies fines, parfois en fûts de chêne, ces vins blancs secs sont très appréciés pour leur puissance, leur rondeur et surtout pour la grande fraîcheur minérale qu’ils conservent de nombreuses années.
Ces mêmes cépages, récoltés plus tard, permettent l’élaboration du Côtes de Montravel, un vin moelleux très élégant où la présence de sucre résiduel ne masque jamais une belle tonicité.

Fin octobre, de la vallée de la Dordogne, remonte chaque matin une brume temporaire, qui se retire à la mi-journée pour laisser place au soleil. Cette alternance répétée d’humidité et de chaleur, développe sur les baies la magie de la pourriture noble, indispensable aux meilleurs Haut Montravel, qui seront alors de grands vins liquoreux, naturels, sans chaptalisation.

Sur près de 2000 ha, les coteaux argilo-calcaires sont très favorables aux cépages rouges : le merlot, largement dominant sur ces sols argileux, le cabernet franc, le cabernet sauvignon et le malbec, plantés à forte densité (minimum 5000 pieds/hectare), expriment dans leur assemblage toute la complexité de ce grand terroir, reconnu AOC MONTRAVEL rouge depuis le millésime 2001. Si cette première AOC du XXIe siècle est exemplaire par la rigueur de ses conditions de production et par son positionnement résolument «terroir», elle est aussi tout à fait unique en ce qui concerne l’agrément des vins. C’est en effet la première AOC française de vin tranquille à être dégustée pour l’examen d’agrément de chaque millésime, après la mise définitive en bouteille. Cette méthode pionnière garantie au consommateur une parfaite traçabilité et place Montravel en tête des AOC d’excellence.

La couleur des Montravel rouges est soutenue, très profonde.
Le nez sur des notes de fruits noirs, très discrètement torréfié, évolue avec le temps vers des notes truffées et de sous-bois. La bouche est à la fois puissante et élégante, les tannins sont bien mûrs et leur finesse est remarquable. Si les Montravel rouges peuvent se déguster dès les premières années sur la fraîcheur et le fruit, ce sont des vins racés, de grande classe après quelques années de garde.

Ouvrir une bouteille de Montravel, qu’il soit rouge ou blanc, c’est offrir à vos amis un instant magique de découvertes et de plaisirs.

 

 

Ministère de l’agriculture et de la pêche
Extrait du décret du 23 novembre 2001 relatif à l’Appellation d’Origine Contrôlée «Montravel»
J.O. Numéro 273 du 24 novembre 2001 page 18730.


Art.1
Seuls ont droit à l’appellation d’origine contrôlée «Montravel» initialement reconnue par le décret du 31 juillet 1937 les vins blancs et rouges répondant aux conditions fixées par le présent décret.

Art.3
Les vins doivent provenir d’un assemblage de cépages suivants, à l’exclusion de tout autre :
Vins blancs :
Sémillon B représentant au minimum 25 % de l’encépagement ;
Sauvignon B représentant au minimum 25 % de l’encépagement ;
Muscadelle B.

Vins rouges :
Merlot N représentant au minimum 50 % de l’encépagement ;
Cabernet-sauvignon N ;
Cabernet-franc N ;
Cot N.

Art.4
La conduite des vignes est la suivante :
a) La densité de plantation doit être au minimum de 5.000 pieds/ha avec un maximum de 2 m d’écartement entre les rangs et de 1 m entre les ceps ;
b) Les modes de taille sont en guyot simple ou double, le cordon de Royal et la taille à cot ;
c) Le nombre d’yeux par hectare doit être inférieur à 50.000 ;
d) La surface foliaire palissée doit être au minimum de 6.000 m²/ha.

Art.5
Les vins doivent provenir de raisins récoltés à bonne maturité et présenter un titre alcoométrique volumique naturel minimum de :
10 % vol. pour les vins blancs ;
11 % vol pour les vins rouges.
Les vins blancs doivent présenter après fermentation une teneur en sucres résiduels maximale de 4 g/l.
Les vins rouges doivent présenter après fermentation une teneur en sucres résiduels maximale de 3 g/l avec au maximum 2 g/l de sucres fermentescibles

Art.6
Le rendement de base est fixé à 58 hl pour les blancs et à 50 hl pour les rouges.


Fait à Paris, le 23 novembre 2001 par :
Le premier ministre : Lionel Jospin
Le ministre de l’agriculture et de la pêche : Jean Glavany
 

Extrait du règlement Intérieur du Syndicat de l’Appellation d’Origine Contrôlée «Montravel».

Art.6
Le prélèvement, assuré par l’organisme agréé, se fera exclusivement sur des lots en bouteilles syndicales de type « Patrimoine », vert foncé, à la propriété. Cette bouteille servira obligatoirement à l’embouteillage des Montravel Rouge.

Chaque lot de mise en bouteille fera l’objet d’un agrément spécifique, le N° du lot devant être imprimé sur le bouchon.


Partager cette page

Repost 0
Published by